Etre positif et vivre heureux, cela s’apprend!

En cette rentrée ensoleillée, je continue de mettre la positivité à l’honneur !

Dans cet article court et efficace, je donne quelques explications et astuces pour être POSITIF.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, tout le monde a les capacités de devenir une personne positive. Ce n’est pas uniquement une question de tempérament ou de bonne étoile. Tout se passe dans la tête et encore une fois c’est notre mental qui joue un rôle primordial dans la qualité de notre état interne.

Pour certaines personnes, cette compétence est naturelle voir innée. On a tous croisé dans notre vie des personnes qui débordent de pensées positives, ne se plaignent jamais, arrivent à se réjouir de tout (comme apprécier une journée de randonnée sous des trombes d’eau, la boue jusqu’aux genoux. Je l’ai croisé celui-là !)…

Pour les autres, rassurez-vous, cela s’apprend. Mais comment ?

On ne devient pas une personne positive du jour au lendemain. C’est une question d’entrainement et de discipline. Une fois entrainé, « être positif » sera devenu un réflexe pour vous !

Pour faire très très simplifié, notre cerveau fonctionne sous deux modes de gouvernance :

  • La gouvernance automatique ou mode mental automatique
  • La gouvernance adaptative ou mode mental adaptatif

Pour les « joyeux » de naissance, penser positivement est automatique et cela ne nécessite aucune adaptation. Les « râleurs » en revanche vont devoir faire appel à leur mode mental adaptatif pour devenir « joyeux » !

On retrouve le même principe à chaque fois que l’on cherche à agir sur notre mental, c’est-à-dire enclencher notre mode mental adaptatif en faisant des exercices adaptés à l’objectif recherché.

C’est le même principe que j’utilise dans mon article précédent L’INCROYABLE POUVOIR DES CROYANCES : ET SI JE VOUS DISAIS QUE NOUS SOMMES CRÉATEURS DE NOTRE RÉALITÉ ?

Notre cerveau est soumis à 50 000 pensées par jour. Qu’elles soient internes ou induites par notre environnement il n’est pas toujours évident de faire le tri…

La première chose à faire est d’identifier la pensée négative à chaque fois qu’elle se présente. Puis de stopper la « machine à ruminer » en faisant l’exercice de lister mentalement tous les aspects positifs en lien avec la situation.

Oui oui, même dans les pires scenarii, on finit toujours par trouver du positif !

Tiens, prenons l’exemple de la rentrée ! Nous sommes début septembre, les vacances d’été se terminent, c’est l’heure de retourner au travail…Si vous faites parti de ceux qui sont nostalgiques et moroses à cette période de l’année, pensez plutôt aux aspects positifs tels que : « super je vais retrouver mes collègues », « génial je vais m’inscrire à ma nouvelle activité annuelle », « top c’est le moment de démarrer mon nouveau défi », « septembre le meilleur moment pour profiter des beaux jours sans la foule de touristes », « j’ai trop hâte de mettre mes nouvelles bottes achetées pendant les soldes », « formidable je vais pouvoir manger du raisin »…Rien que de penser à tous les aspects positifs, des plus importants aux plus superficiels, va vous redonner le sourire !

Répétez cet exercice pour chaque pensée négative. Avec de l’entrainement et de l’assiduité, la joie de vivre ne sera plus un secret pour vous !

Ensuite, le pessimisme est aussi contagieux que le bonheur. C’est pourquoi notre environnement joue un rôle important dans notre état interne.

Être entouré de râleurs, passer beaucoup de temps à regarder l’actualité et des documentaires alarmants, lire des choses tristes n’aide pas à positiver. En revanche, observer les gens sourire dans la rue, passer du temps à discuter avec des gens positifs, regarder des films joyeux nous mets naturellement dans un état de gaieté.

Un exemple récent : ces deux dernières semaines j’ai lu deux livres. Le premier « Vouloir toucher les étoiles » de Mike Horn, le deuxième « l’Attentat » de Yasmina Khadra. Et bien je peux vous dire que j’ai passé deux semaines absolument différentes ! La première semaine, je débordais d’énergie, je me sentais en forme, confiante, positive, presque prête à gravir l’Everest ! La deuxième semaine, je me sentais lourde, plombée, triste, en manque d’énergie…Mes lectures y sont pour quelque chose.

Bien évidemment, je ne suis pas en train de vous expliquer qu’il faut se couper de l’actualité et ne plus se confronter à la tristesse. Cela répond à un autre besoin.

Mais plutôt de vous donner quelques clés si votre besoin prioritaire et immédiat est de gagner en positivité.

Un troisième exercice très efficace pour retrouver le sourire c’est justement de sourire ! En souriant souvent, vous envoyez le message à votre cerveau que vous êtes heureux. A son tour, votre cerveau active l’émotion « de bonheur » et envoie à votre corps le message que vous êtes heureux. Vous souriez de nouveau et ainsi de suite.

Gardez à l’esprit que le bonheur est un choix et non une providence.

Je compte sur vous pour rayonner de bonheur. Souriez, on vous regarde !

LM